residence alzheimer

En France, les résidences médicalisées constituent des havres de paix qui accueillent chaque année près de 225 000 personnes atteintes de l’Alzheimer. Cette maladie touche dans l’Hexagone une personne toutes les trois minutes. Vous avez un proche malade ? Voici comment l’aider à y faire face.

Mieux comprendre la maladie

Un oubli passager, cela n’a rien d’alarmant. D’ailleurs, cela arrive à tout le monde. En revanche, lorsque cela tend à se répéter assez souvent sur un sujet âgé de plus de 65 ans, vous ne devez plus y voir un signe anodin. Et si à cela s’ajoutent la difficulté à reconnaître des personnes de son entourage, une perte de la notion du temps ou encore des sautes d’humeur, il s’agit très certainement de l’Alzheimer. Cette affectation neurodégénérative oblige les malades à accéder aux résidences médicalisées.

Si l’origine de cette maladie demeure mystérieuse, elle a été décrite pour la première fois en 1906 grâce au psychiatre et neurologue Alois Alzheimer. C’est donc de ce grand médecin allemand qu’elle tient son nom. Selon l’OMS, la maladie d’Alzheimer représente 60 à 70 % des cas de démences mondiales.

Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes tels que les EHPAD de Tunisie. Il s’agit de patients ou personnes généralement très agitées. Leur prise en charge doit être assurée.

Des conseils pour prendre soin du malade

Avant d’opter pour un séjour dans une résidence médicalisée, vous devez savoir que la personne atteinte d’Alzheimer a besoin avant tout de l’aide de ses proches pour supporter la maladie. Une présence permanente participera activement à l’amélioration. Vous devez dans un premier temps préserver l’environnement du malade. En effet, maintenir la personne atteinte de ce type de démence dans son cadre habituel a pour valeur non seulement de l’apaiser, mais aussi de lui permettre de conserver ses repères.

Ainsi, un environnement familier permet au malade d’être moins anxieux. De même, veillez à ne pas changer du jour au lendemain ses habitudes.

Faire comme dans une résidence médicalisée

Le patient atteint d’Alzheimer a besoin de tranquillité. Vous devez suivre certaines règles à savoir :

  • Enlever tous les objets à risque comme meubles, tapis et autres
  • Rassurer le malade en privilégiant les loisirs
  • Maîtriser la communication avec le malade
  • Combler ses besoins affectifs et assurer son alimentation.

La solution idéale pour vous peut être de solliciter les services d’une infirmière spécialisée dans ce type d’assistance, comme celles qui exercent dans une maison de retraite. Cette dernière pourra plus facilement s’occuper de votre proche atteint de la maladie.

Opérer les bons choix pour l’émancipation du malade

La meilleure solution quand vous avez un proche atteint d’Alzheimer reste son internement dans une résidence médicalisée. Cette dernière emploie un personnel qualifié qui prendra soin de votre parent. Ces établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes possèdent des PASA (Pôle d’Activités et de Soins Adaptés). Ces derniers proposeront à vos parents malades des activités individuelles ou collectives avec un suivi psychiatrique. Cela leur permet de contrôler leurs humeurs.

Ces mêmes instituts d’aide aux personnes du troisième âge comportent également des unités dédiées Alzheimer. Avec leurs accès digicodés, elles correspondent aux malades valides et complètement désorientées. Pour vous qui avez besoin de ces cadres de vie et de soins pour un proche malade, il vous suffira de remplir un document unique officiel et de le soumettre dans les différentes résidences médicalisées ciblées.

Comme beaucoup d’autres malades, les personnes atteintes d’Alzheimer ont surtout besoin de beaucoup de soin et d’attention. Vous devez donc les aider à mieux vivre leur situation, en les plaçant dans un cadre adéquat et spécialisé.