Le sommeil est la période durant laquelle notre corps se régénère après chaque journée passée. C’est la raison pour laquelle il est si essentiel à notre santé et à notre bien-être. Cependant, il arrive que cette fonction physiologique indispensable soit altérée par des affections ou des maladies.
Bien sûr, de nombreux médicaments et soins permettant de traiter les troubles du sommeil sont disponibles de nos jours. Toutefois, il peut arriver que ces traitements soient insuffisants ou trop addictifs si bien que l’on doive souvent recourir à d’autres moyens afin de régler ou de diminuer efficacement le problème.

Le CBD fait partie de ces solutions alternatives et/ou complémentaires. Réputé pour ses puissantes propriétés thérapeutiques, le cannabidiol est actuellement préconisé par de nombreux médecins et spécialistes dans le cadre de la prévention et des traitements des troubles du sommeil. Le produit peut s’utiliser sous plusieurs formes (gélules, fleurs, tisanes et autres), mais l’huile, administrée par voie orale ou linguale, demeure la solution la plus utilisée en raison de sa grande efficacité.
Le choix de la posologie, plus exactement du nombre de gouttes et de la fréquence d’utilisation, dépend de plusieurs critères. Explications.

CBD et sommeil : le dosage dépend du profil et des besoins de l’utilisateur

Puisqu’il n’existe pas réellement de référence de dosage officielle et parce qu’il s’agit d’un traitement non médicamenteux, la détermination de la bonne posologie n’est pas chose aisée en ce qui concerne le CBD (et, de manière générale, tous les soins à base de cannabis thérapeutique).
Le fait est que le choix du dosage doit être effectué en tenant compte de nombreux paramètres. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est toujours vivement conseillé de se référer aux recommandations d’un spécialiste quand on prévoit d’adopter un traitement à base de cannabidiol.

En règle générale, tout dépendra du profil et des besoins de la personne concernée. Le poids, l’âge, l’état de santé général de l’individu et autres, tous ces éléments sont utiles pour déterminer la dose idoine. En outre, la concentration de l’huile de CBD et la gravité du trouble doivent également être prises en considération.
Si l’on se base uniquement sur le poids, le principe est assez simple : plus la masse corporelle est importante, plus la proportion et la concentration (en bref la dose) de CBD doivent être élevées. La règle de référence étant qu’il faudrait en moyenne entre 1 et 6 mg de CBD par tranche de 5 kg de poids corporel.

Le poids peut servir à identifier la fourchette de dosage adaptée, mais il ne suffit pas pour déterminer de manière précise la posologie optimale. C’est pour cette raison qu’il est aussi important de prendre en considération la situation de l’individu par rapport à la maladie ou à l’affection ainsi que la gravité des symptômes.
S’il s’agit d’une insomnie transitoire de quelques jours, par exemple, quelques gouttes prises avant de dormir (posologie « rescue ») peuvent suffire à régler le problème. En revanche, une cure peut être nécessaire dans le cas d’une personne atteinte d’un trouble plus grave. Dans tous les cas, l’augmentation du dosage, si cela est indispensable, doit se faire de façon progressive et en tenant compte de l’évolution de la situation.

Comment le CBD agit-il en tant que traitement contre les troubles du sommeil ?

Lorsque le CBB arrive dans l’organisme, plus précisément au niveau du système endocannabinoïde, il agit en augmentant les niveaux de glutamate et de sérotonine.
Cette réaction a pour effet d’activer les neurotransmetteurs ainsi que les récepteurs endocannabinoïdes CB1 et CB2 qui ont pour rôle de réguler certaines fonctions essentielles du corps comme la respiration, l’appétit, la circulation sanguine, le rythme cardiaque, la tension, la douleur et le sommeil. C’est ce mécanisme qui explique les diverses propriétés thérapeutiques du cannabidiol.

Les effets varieront selon le type de trouble à traiter. Chez une personne atteinte d’insomnie primaire, le CBD va agir comme un anxiolytique en calmant les agitations émotionnelles ou cognitives à l’origine du problème et, ainsi, favoriser l’endormissement. S’il s’agit d’une insomnie secondaire due à des problèmes psychologiques ou à des douleurs, le cannabidiol servira d’antidépresseur ou d’antidouleur (ou anti-inflammatoire). Ses vertus permettront alors au malade de retrouver un meilleur sommeil.
Il convient de préciser que, administré à faible dose, le CBD peut aussi être très utile dans le traitement d’autres affections spécifiques telles que l’apnée du sommeil ou encore l’hypersomnie.